Implants Phake : est-ce risqué ?

par | 16 février 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Implants Phake

Les implants Phake sont des lentilles artificielles qui permettent la prise en charge de la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. Ils sont mis en place derrière l’iris et en avant du cristallin, au cours d’une intervention légère dont les complications sont rarissimes.

 

Les implants Phake, qu’est-ce que c’est ?

 

L’un des grands avantages des implants Phake est que leur pose ne nécessite l’ablation d’aucune structure oculaire, à l’inverse des lentilles mises en place pour remplacer le cristallin ou des techniques de chirurgie réfractive par photoablation des tissus cornéens. Cette méthode est par ailleurs réversible : un implant Phake peut être retiré à tout moment.

Ce traitement est notamment conseillé quand le patient présente des contre-indications au laser. Il peut par exemple s’agir d’une irrégularité cornéenne, d’une épaisseur de cornée insuffisante ou d’un défaut optique à corriger trop important.

Grâce à cette technique, la myopie peut être corrigée, totalement jusqu’à 30 dioptries (D). Les implants Phake permettent aussi de traiter les hypermétropes jusqu’à 10D et, chez les astigmates, la limite supérieure est de 7D.

Certaines précautions doivent cependant être respectées. Ces implants sont en particulier déconseillés aux patients qui pratiquent des sports violents ou exercent des activités professionnelles à risque élevé de choc oculaire. Par ailleurs, l’intervention est déconseillée avant 25 ans et après 50 ans.

Comme pour toute opération de chirurgie réfractive, le bilan préopératoire doit être minutieux. Outre les analyses classiquement réalisées, (tests biométriques, topographie cornéenne…), la mesure de la chambre postérieure de l’œil (entre l’iris et le cristallin) est essentielle. Elle doit au moins présenter une profondeur de 2,8 millimètres pour permettre d’y introduire l’implant.

Cela se fait en mode ambulatoire, sous anesthésie générale, et l’intervention ne dure que 15 minutes par œil environ. S’il y a nécessité d’un traitement bilatéral, deux interventions doivent être planifiées à au moins une semaine d’intervalle.

 

Les effets secondaires d’une chirurgie réfractive avec implants Phake

 

Environ 200 000 patients sont traités chaque année dans le monde par la pose d’implants Phake. Cette méthode, pratiquée depuis le début des années 2000, est extrêmement sûre et le taux d’occurrence de complications (endophtalmies, glaucome, décollement de la rétine, cataracte précoce…) est quasi nul. En particulier, le matériau de fabrication des lentilles est parfaitement biocompatible et n’entraîne pas de phénomène de rejet, l’implant est laissé à vie et n’a pas besoin d’être changé.

Néanmoins, certains effets secondaires sont classiquement observés. Ainsi, malgré des suites opératoires légères et indolores, il est fréquent que l’œil opéré soit sensible et larmoie les premières 24 heures. Halos lumineux et éblouissements peuvent par ailleurs perdurer au cours des quelques jours qui suivent l’intervention. La récupération visuelle est cependant rapide, totale après 1 semaine chez l’immense majorité des patients.

Les implants Phake peuvent en théorie être conservés à vie, mais la survenue d’une cataracte à partir de 65 ans peut néanmoins nécessiter leur retrait pour procéder au remplacement du cristallin par une lentille artificielle. Enfin, principe de précaution oblige, les sujets traités doivent ensuite être surveillés régulièrement.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actualités de la chirurgie réfractive