Opération de l’hypermétropie : à quel âge ?

par | 24 janvier 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Hypermétropie | Opération de l'hypermétropie

L’opération de l’hypermétropie ne peut être réalisée que sur des sujets dont la croissance est terminée et dont l’œil a donc atteint sa longueur définitive. Chez l’adulte, le choix de la technique chirurgicale se base principalement sur l’âge du sujet et la puissance de son trouble visuel.

 

Hypermétropie chez l’enfant : une disparition souvent spontanée

 

L’hypermétropie se caractérise par un point de convergence des rayons lumineux localisé derrière la rétine et non pas à sa surface. Cela altère systématiquement la vision de près mais certains hypermétropes voient aussi mal de loin.

Pour expliquer l’hypermétropie, deux facteurs doivent être considérés : le pouvoir de réfraction convergente de l’œil, assuré par la cornée et le cristallin, ainsi que la longueur antéro-postérieure du globe oculaire. Plus précisément, la réfraction insuffisante qui caractérise ce trouble visuel résulte d’une cornée trop peu bombée et/ou d’un œil légèrement trop court, entraînant la formation du foyer optique en arrière du plan rétinien. De ce fait, les enfants sont fréquemment hypermétropes, à des degrés divers, en raison de globes oculaires en cours de croissance, comme le reste de l’organisme, et donc pas encore suffisamment allongés. Souvent, au fil du développement, l’hypermétropie tend ensuite à disparaître spontanément. Lorsqu’elle persiste, c’est fréquemment sous l’influence de facteurs héréditaires. Ces différents éléments suffisent à justifier qu’un individu dont la croissance n’est pas terminée ne doit absolument jamais être opéré pour soigner de l’hypermétropie.

 

Hypermétropie chez l’adulte : un trouble compensé souvent découvert tardivement

 

A la fin de la croissance, la longueur de l’œil et son pouvoir de réfraction sont a priori stables pour quelques dizaines d’années. Ainsi, il n’y a aucune raison pour que la puissance de l’hypermétropie augmente ou diminue chez un patient adulte et, par conséquent, une intervention chirurgicale peut être envisagée dès la détection de ce trouble visuel. Cela dit, une large part des sujets atteints d’hypermétropie compensent spontanément ce trouble grâce aux facultés d’accommodation du cristallin. Par conséquent, chez de nombreux adultes hypermétropes, ce défaut visuel n’est identifié qu’au moment où la presbytie commence à se manifester, et les deux problèmes visuels sont alors traités simultanément à ce stade.

Traitement du trouble visuel : des techniques chirurgicales qui varient selon l’âge du patient

 

Certaines techniques de chirurgie réfractive offrent une solution définitive pour traiter l’hypermétropie. Le Lasik, méthode de photoablation de la cornée au laser, permet d’accentuer la courbure cornéenne et de ramener l’image sur la rétine. Sous réserve de contre-indications, ce protocole est recommandé chez les adultes jeunes dont l’hypermétropie est inférieure à 6 dioptries. Au-delà de cette limite, la pose d’implants Phake est une solution alternative courante et qui autorise une prise en charge de l’hypermétropie jusqu’à 10 dioptries. Enfin, pour les patients plus âgés et à la vision déjà affectée par la cataracte ou proche de l’être, la seule solution chirurgicale pour traiter l’hypermétropie consiste à extraire le cristallin et à le remplacer par un implant doté d’un pouvoir correcteur adapté au patient.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières actualités de la chirurgie réfractive